Nathalie Plaat

 

Nathalie Plaat par Monique Petitclerc
Nathalie Plaat par Monique Petitclerc

BIO ET APPROCHE

Nathalie Plaat est née en 1980 à Laval, de parents hollandais et français, qui portent dans la verve et dans le corps, le goût de la littérature, de la science et, surtout, des débats. Établie à Sherbrooke depuis 1998, elle conjugue graduellement quelques identités, dont celles de mère, de professionnelle dans le domaine de la santé, et puis, plus récemment d’auteure. Le temps manque, mais pas le souffle, qui lui, se fait constant, tenaillant, dans ce désir qu’il impose de nommer ce qui réclame d’être enfin mis en mots. La parole, comme fil conducteur, agit alors comme maîtresse et seule cohérence dans ces multiples façons d’être. Fêlures, brisures et autres petites blessures humaines sont ses matériaux de base. Son écriture un brin corrosive cherche à faire émerger le beau du laid, à coller l’un à côté de l’autre des opposés qui, au fond, se réclament tout autant qu’ils se fuient. Les tabous, les silences, et les variations de l’ombre, sont vus dans sa démarche, comme autant de portes à ouvrir, sur des mondes qui ont tant à nous apprendre, lorsqu’il s’agit de mieux supporter, dans toute sa complexité, notre condition humaine. Elle publie en auto-édition « La Pliure de l’Être » recueil de nouvelles en 2015, co-dirige le recueil « Déchirures et Dentelles. Récits de Naissance » en 2017 avec Sophie Arcand. En 2018, elle publie « Les sublimes. Hommage aux femmes qui ont osé », un recueil constitué de ses textes et des toiles de l’artiste peintre-collagiste Adèle Blais. Il lui arrive fréquemment de s’emporter dans les journaux, ou de brûler le micro de la très vivante scène littéraire sherbrookoise.