Stammtisch du 5 mai

Le stammtisch5mai

L’illustration 👉🏻  Table d’apparat avec perroquet / Jan Davidszoon de Heem, vers 1650.

Le thème 👉🏻 EN MAI LE STAMMTISCH FAIT CE QU’IL LUI PLAIT

La date 👉🏻 Samedi 5 mai à partir de 18h30 heures

🍽 Au menu 

Entrée 
Sorbet de tomates et coulis de basilique / Tomato sorbet with basilic sauce
Sablé aux herbes de Provence /  Herbes de Provence’s shortbread cookie

Soupe
Velouté de petits pois au bouton de culotte en sarcophage / Pie sous velouté

Plat 
Waterzoi de poulet / Chicken waterzoï
Pain de Doris / Doris bread

Desserts
Carré au citron (tarte) / Lemon square tart
Crème renversée d’amande au scotch  / Almond flan
Pain d’épice maison touche Westley / Gingerbread Westley style 

💵 Prix : 50 dollars (taxes et service inclus) 12 participants ⚠️ réservations obligatoires

🍷 Au bar
👉🏻  
Suivez CE LIEN pour consulter la carte du bistro (consommations en sus)

Le trajet
👉🏻  Suivez CE LIEN  et vous arriverez dans le jardin.

L’éthique : ⚖️ Il est important de rappeler que l’Atelier Auckland est inclusif 👨‍👨‍👦 intergénérationel 👴🏻 et international 🌎 On y trouve des alliés de la diversité 🏳️‍🌈 N’hésitez pas à vous y sentir bien 🕊

#SavoirVivre #ArtDeVivre

 

C’était une belle soirée

Le stammtischaufromage.jpg

Mesdames et messieurs, et les autres, pour la première soirée Stammtisch de l’Atelier Auckland, nous avons servi un cock a leekie, qui est une soupe écossaise ancestrale au poulet et aux poireaux, que j’ai cuisiné avec une volaille qui avait couru dans un pré à quelques kilomètres d’ici. C’était ça le goût si particulier du bouillon et la tenue de la chair. Venaient ensuite des canapés aux fromages, créés du métissage d’une recette franc-comtoise avec les fromages respectueux de nos terroirs des Cantons de l’Est. Nous vous conseillons les produits de la Fromagerie Caitya. Encore merci pour le pied à l’étrier. C’est ma belle mère qui a cuisiné le boeuf à la bière, parce que même si mes carbonades d’européen ont toujours eu un vif succès, personne ne m’a jamais dit : Oh, ça goûte comme celui que faisait ma grand-mère! C’est très important pour moi, le matrimoine, et je pense qu’on gagnerait tous à prendre conscience, honorer, et faire quelque chose de notre matrimoine.
J’ai fait des légumes racines pour accompagner la viande, parce qu’on est au Canada et que le printemps est assez théorique, et pour le moins tardif, court, soudain et éruptif. Mais pour l’heure, il y a de la neige sur les parterres du jardin français et il a fallu déblayer les allées pour que les convives ne mouillent pas le bord de leurs kilts. Mon choix s’est porté sur trois purées arrangées : pommes de terre aux noix de Grenoble, choux-fleur aux noisettes et carottes au curcuma. Merci à IGA Cookshire qui a allégé le prix de mon panier.
Bien sur plus personne n’avaient faim depuis longtemps, mais toutefois, tout le monde a mangé ses desserts. C’était un classique de la cuisine écossaise, le shortbread, que j’ai patissé en cup, garnie pour l’une de l’appareil de la légendaire tarte au citron de ma mère, et pour l’autre, de sa non moins légendaire ganache que j’ai travaillé avec du gros sel.
Voilà pour les nourritures terrestres. Il y en a eu aussi des spiritueuses, et des spirituelles. Par exemple, monsieur Ross est venu avec sa cornemuse et a eu la gentillesse de jouer quelques mesures du Scotland the brave entre la poire et le fromage, pourrait-on dire !
Sylvain a fait pétiller les conversations et virevolter les assiettes les verres, en faisant claquer les plis de son kilt (Wallace). C’était un très beau moment !
Lors de ces soirées, il n’y a pas plus de 12 convives, comme un service de table, parce que c’est exactement le bon nombre pour réussir un voyage culinaire lors d’une rencontre humaine. Ça c’est l’esprit.
Art, art de la table et art de vivre.
L’évènement a lieu le premier samedi du mois, mais il reste 7 places pour celui du 5 mai, et 6 pour celui du 2 juin. Je suis bien content que ça marche, ce qui me permet d’annoncer que si vous êtes une douzaine qui souhaitez festoyer dans une galerie d’art avec vue, Sylvain et moi pouvons organiser votre soirée à la date de votre convenance.
À l’Atelier Auckland la belle saison a commencé, et nous la souhaitons radieuse !

 

Stammtisch du 7 avril

🏴󠁧󠁢󠁳󠁣󠁴󠁿 STAMMTISCH SANS BIFURCATION

Le stammtischsans bifurcation7avril

L’illustration 👉🏻  Prince Charles Edward Stuart in Edinburgh / William Brassey Hole, 1745.

Le thème 👉🏻 LE TARTAN DAY

C’est l’occasion de souligner l’apport des cultures écossaises à l’ensemble de l’humanité, et de relever les influences écossaises dans la cuisine traditionnelle du Québec. Venez faire la vie à l’Atelier Auckland, en kilt, en plaid, en jupe ou en robe,  mais sans pantalon.

La date 👉🏻 Samedi 7 avril à partir de 18 heures

🍽 Au menu 

  • Cock a leekie et canapés aux fromages
  • Boeuf à la bière d’une authentique québécoise de plus de 90 ans, purée de pommes de terre au noix de Grenoble, purée de choux-fleur aux noisettes, purée de carottes au curcuma
  • Shortbread en cup  à la ganache française au gros sel, ou à la façon des tartelettes au citron maison

Les fournisseurs : Boucherie Éric Vachon de Saint-Isidore, Fromagerie Caitya de Sawyweville, IGA de Cookshire

💵 Prix : 50 dollars (taxes et service inclus) 12 participants ⚠️ réservations obligatoires

🍷 Au bar 🍻

Vin, bière, jus de fruit, thé, café (consommations en sus)

Le trajet
Suivez CE LIEN  et vous arriverez dans le jardin.

L’éthique : ⚖️ Il est important de rappeler que l’Atelier Auckland est inclusif 👨‍👨‍👦 intergénérationel 👴🏻 et international 🌎 On y trouve des alliés de la diversité 🏳️‍🌈 N’hésitez pas à vous y sentir bien 🕊

#SavoirVivre #ArtDeVivre

 

Le stammtisch.jpgStammtisch c’est un mot allemand composé du mot « tisch » qui veut dire « table », précédé du mot « stamm » dont les trois sens se complètent et viennent nous chercher : tribu, racine, tronc. Il s’agirait donc littéralement de la table de la tribu. Le ton est donné. Dans les faits, c’est une spécificité de la culture germanique. Dans les auberges, dans les cafés, il y a une table réservée au cercle d’habitués, amis de la direction, notables, artistes et intellectuels, où c’est un honneur d’être reçu si on n’est pas du coin. Alors Sylvain et moi avons trouvé qu’à Auckland, ce serait une bonne idée d’ouvrir un Stammtisch dans une galerie d’art qui donne sur un jardin à la française dans le Haut-Saint François. Ça mélange l’art et l’art de vivre aux arts de la table. Ce sera une joyeuse tablée nourrie de mets et de conversations, exactement comme on sait que ça rapproche et croise les convives. Ça sera une table instruite et légère, métissée d’histoire(s) et de géographie, inclusive, intergénérationelle et internationale pour 12 convives pas un de plus. Nous y travaillerons des produits de notre terroir fruit du travail d’artisans et de fermiers respectueux. Nous signerons des plats qui ont voyagé et se sont métissés, des mets qui ont des choses à dire et à faire dire.

La formule est aussi disponible en soirée privée. N’hésitez pas à nous contacter pour élaborer votre projet clef en main ou sur mesure.

LA PREMIÈRE SOIRÉE STAMMTISCH AURA LIEU LE 7 AVRIL 2018

👉🏻 Suivez CE LIEN pour le thème et les détails

 

Au menu du weekend

Plateau16-06

🍷🥂🍓🧀🐐🦆🔪 Vendredi 17h, l’ Atelier Auckland ouvre ses portes pour le weekend avec au menu des rouleaux de printemps à l’émincé de canard, au chèvre de la Fromagerie Caitya, et aux fraises du Québec, le tout accompagné d’un verre de Komboucha de Josée Pelchat.
C’est une invitation ! 👯‍♂️

⏰ du 9 juin au 13 aout
Les vendredis de 17h à 21 h
Les samedis de 13h à 21h
Les dimanches de 13h à 17h

Il y a un bistro et une terrasse et une programmation d’animations, de concert, d’ateliers et de rencontres

Contact
Facebook : https://www.facebook.com/CentreDArtEtDeNature/

L’ennui naquît un jour de l’uniformité.

À quelques jours de l’ouverture, il est important de rappeler que l’Atelier Auckland est inclusif 👨‍👨‍👦 intergénérationel 👴🏻 et international 🌎
On y trouve des alliés de la diversité 🏳️‍🌈
N’hésitez pas à vous y sentir bien 🕊

DIVERSITÉ.jpg

Vernissage : https://www.facebook.com/events/136440893569674/

Attention !

Attention

Les équipes de joyeux bénévoles se succèdent à l’ Atelier Auckland où les opérations s’enchainent à la vitesse de l’éclair au point qu’il est parfois difficile de se frayer un chemin entre les amoncellements d’oeuvres d’art, ou bien encore de reconnaitre les lieux tant ils se parent de nouveaux atours de jours en jours !
Les photos de Sylvie Pinsonneault sont en place au bas des murs du studio de la Résidence et attendent leur lévitation. C’est moins calme dans le grand studio très fraichement repeint, où les tableaux de l’exposition croisée de Chantal Bonneville  et de Catherine Landry on été déplacés probablement cent fois chacun avant de trouver l’équilibre thématique et chromatique, ainsi que la morphologie de l’accrochage. Mais il y fort à penser que nous y sommes… Avec Robert Peloquin, nous sommes au point sur les emplacement des grandes sculptures qui seront placées dans le jardin français, et ça avance bien pour la sélection des plus petites, mais le temps passe si vite ! À vrai dire, c’est dans le loft que ces messieurs sont en retard, parce que si de nombreuses petites mains s’affairent sur les photographies de Luc Pallegoix, elles n’en sont pas moins à Montréal, et de leur coté, les poèmes de Sylvain Dodier n’ont pas encore quitté la bibliothèque. Raphael Zweidler s’affaire plus loin, mais on s’assoira bientôt ensemble sur ses meubles à la lumière de ses lampes.
La vie d’artiste c’est pas ce qu’on croit ! Mais quand même, ce serait surprenant, et même un peu inquiétant, que nous soyons prêts deux semaines avant, non ?
Et vous, serez-vous prêts ?